Top 5 des plus gros scandales du monde de la mode !

0
3197

Tout n’est pas toujours rose et glamour dans le milieu de la mode. De grands noms qui ont marqué de leur empreinte le milieu, ont connu des scandales qui ont fait grand bruit à l’époque. Voici les 5 plus grands scandales du monde de la mode.

Vivienne Westwood sans culotte à Buckingham

En 1992, Vivienne Westwood est invitée à Buckingham Palace pour recevoir un titre chevaleresque de l’Ordre de l’Empire Britannique. C’est un titre honorifique qui récompense celles et ceux qui ont œuvré pour le rayonnement du Royaume-Uni. Pour l’occasion, la créatrice anglaise a revêtu sa plus belle robe. Surprise pourtant quand les photographes la prennent en photo dans la cour du palais royal, lorsque Vivienne Westwood fait tourbillonner sa robe devant les objectifs : elle ne porte pas de culotte. L’Angleterre était sous le choc en découvrant les images montrant clairement le sexe de la créatrice sous sa robe. Elle s’est expliqué à la suite de cette polémique, en justifiant qu’elle ne portait jamais de culottes sous ses robes.

Meurtre entre Gucci

En 1995, Patrizia Gucci commet l’irréparable en commanditant le meurtre de son ex-mari Maurizio Gucci. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle était furieuse de voir que la maison de couture Gucci a été vendue pour 120 millions de dollars, et qu’elle n’a pas touché un sou. Elle décide alors de monter cette conspiration sanglante. C’est son astrologue Pina Auriemma, qui fût soupçonnée d’avoir organisé le meurtre, Benedetto Ceraulo, accusé d’être le tueur à gages et Orazio Cicala, qui aurait organisé la fuite du meurtrier. Le clan Gucci avait de nombreux ennemis mais l’enquête s’oriente assez rapidement vers Patrizia Gucci. Par jalousie, elle avait passé des années à menacer de mort son ex-mari avant de passer à l’acte.

La veuve noire comme on l’a surnommé, passe le reste de sa vie en prison actuellement.

Winona Ryder la voleuse

Winona Ryder a, très jeune, connu un franc succès dans le monde d’Hollywood. Ultra-talentueuse et multi-récompensée, l’actrice souffre pourtant de dépression chronique et de crises d’anxiété. En 2001, elle touche le fond lorsque la police de Beverly Hills la prend en flagrant délit de vol à l’étalage, dans le très réputé magasin Saks Fifth.

Elle aurait alors tenté de voler plus de 5000 dollars de marchandises. Dans son butin, on retrouve un pull Marc Jacobs, des chaussettes en cachemire Donna Karan et une barrette en sequins Frédéric Fekkai. Elle fût condamnée à 480 heures de travaux d’intérêt général, trois ans de probation et 10 000 dollars d’amende. Sa carrière fût à l’époque réduite à néant. Il lui faudra plusieurs années, avant d’effectuer un come-back hollywoodien.

Kate Moss accro à la cocaïne

Kate Moss était la mannequin-phare des années 90. On la surnommait la brindille. Elle n’a cessé de faire parler d’elle tout au long de sa carrière, que ce soit pour ses amours tumultueuses avec Jefferson Hack, Jamie Hince ou Pete Doherty et surtout ses addictions aux drogues.

En 2005, le Sunday Mirror est le premier journal à révéler au grand jour, l’addiction de Kate Moss à la cocaïne. La Top model dément les accusations mais en septembre de la même année, le Daily Mirror renchérit avec une couverture choc.

On y voit clairement, Kate Moss sniffer de la cocaïne. Elle perd la totalité de ses contrats publicitaires à la suite de cette couverture et doit s’excuser publiquement avant d’entrer en cure de désintoxication.

Après un bref passage à vide, Kate Moss revient sur le devant de la scène quelques années plus tard. En 2008, elle sera même le troisième mannequin le mieux payé au monde, selon le magazine Forbes. Elle multiplie encore les contrats juteux aujourd’hui et depuis lors, elle n’est jamais retombée dans la cocaïne.

John Galliano dérape

John Galliano l’enfant terrible de la mode, fait face au plus gros scandale de sa carrière en 2011. Il est à cette époque directeur artistique de la maison Dior, qu’il dirige avec succès depuis 12 ans.

Cependant, en février 2011 le génie créatif dérape. Il est interpellé dans le IIIe arrondissement de Paris, après avoir proféré des injures antisémites et racistes, à l’encontre d’un couple installé à côté de lui, dans la terrasse d’un café. Il fût immédiatement suspendu de ses fonctions par la maison Dior.

Quelques semaines plus tard, une vidéo montrant John Galliano en état d’ébriété et prononcer « J’adore Hitler », est diffusée par le quotidien britannique The Sun.

En mars de la même année, la maison Dior décide d’entamer une procédure de licenciement contre son directeur artistique. Après un passage à vide, John Galliano revient sur le devant de la scène en 2014 en devenant le directeur artistique de la Maison Margiela. Un poste qu’il occupe encore aujourd’hui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici